Généralités: Le bac à mbunas

Cette page n'a pas la prétention de répondre à toutes les questions que l'on peut se poser sur la maintenance des mbunas, mais elle peut donner les premières pistes à un débutant, qui pourra ensuite poser ses questions sur un forum cichlidophile Cichlides.com par exemple

1) L'aquarium

Pour maintenir des mbunas, il ne faut pas descendre en dessous de 1,20m de façade, et encore pour des petits mbunas relativement calmes. Pour les plus grosses espèces ou les espèces plus agressives, il faudra au minimum 1,50m de façade.

La surface au sol a plus d'importance que la hauteur d'eau, il faudra préféré un bac de 150x60x50 à un bac de 150x50x60, même si à mon avis une hauteur d'eau de 50cm est un minimum pour que les dominés puisse se mettre hors de portée des dominants.

   

2) L'eau

L'eau de la plupart de nos régions convient parfaitement à la maintenance des mbunas, à part l'Auvergne par exemple ou l'eau est trés douce.

Un pH de 8,0 à 8,5 est idéal.

Afin de maintenir un pH aussi élevé, une oxygénation importante est indispensable.

Des changements d'eau de 30% à 50% par semaine (selon la surpopulation du bac) sont également indispensables.

   

3) Le décor

Le décor sera composé de roches (calcaires de préférence), les roches seront empilées sur tout le fond de l'aquarium jusqu'à la surface.

Il faut que les dominés puissent trouver facilement des refuges hors de la vue des dominants, sans qu'un seul s'approprie tout le haut du bac.

Il faut donc créer des affleurements rocheux jusqu'à la surface en laissant des espaces où les dominés pourront trouver refuge.

Certains préférent un décor plus horizontal, les roches recouvrant la quasi totalité de la surface du bac et ne montant pas jusqu'à la surface. Je n'est pas encore essayé ce type de décor, à suivre.

   

4) L'introduction des poissons

Dans la mesure du possible, il est préférable d'introduire en premier les femelles et les mâles des espèces semblant les plus calmes, quelques jours plus tard il est possible d'introduire les mâles les plus agressifs.

Lorsque le bac est déjà partiellement peuplé, il vaut mieux introduire les poissons par groupe plutôt qu'en petit nombre, celà permet de diluer l'agressivité des anciens occupants.

On utilise un goutte à goutte pour acclimater doucement les poissons à leur nouvelle eau, il faut compter 1h30 à 2h si on ne veut pas brusquer les choses.

Il est préférable d'agir le soir avant l'extinction des lumières, celà permet de moins stresser les poissons qui s'acclimatent doucement à leur nouveau bac tout au long de la nuit.

   

4) La maintenance

La maintenance des mbunas est réputée facile, je dirais oui et non.

Oui car s'ils sont bien nourris et maintenus dans de bonnes conditions, ils ne sont pas spécialement sensibles aux maladies.

Non car il faut beaucoup d'observation pour anticiper les changements de hierarchies qui peuvent souvent aboutir à la mort de l'ancien dominant. De plus dans l'espace confiné d'un bac, les conflits deviennent souvent dramatiques. Il faut souvent intervenir, parfois en catastrophe.

Il est préférable de légèrement surpeupler le bac à mbunas (j'ai bien dit légèrement ...), celà a l'avantage de diluer l'agressivité des dominants et premet aux dominés et aux femelles en incubation de pouvoir survivre.

   

5) Le choix des poissons

Alors là c'est d'abord une histoire de goût et de coup de coeur. Il faut toutefois faire trés attention au choix des espèces sur plusieurs points.

Le risque d'hybridation est un premier élément à prendre en compte, il faut éviter de maintenir des espèces dont les femelles sont trop ressemblantes (Par exemple: Pseudotropheus saulosi, Pseudotropheus (Melanochromis) johanni et Maylandia sp. "msobo" Magunga), il faut éviter de maintenir des espèces ayant des femelles OB.

Le risque d'incompatibilité des mâles, il faut éviter de maintenir dans un même bac 2 espèces dont le mâle se ressemble trop, même si le plus fort ne tue pas l'autre, il n'a que trés peu de chance d'être coloré.

Il faut faire un mélange entre espèces trés territoriales et d'autres moins inféodés à un territoire ou ne défendant un territoire que pendant la reproduction.

   

6) Groupes ou Trios

Je n'ai pas encore tenter la maintenance en groupe, mais d'après ceux qui en maintiennent, ce serait la maintanance idéale pour la plupart des mbunas. Un groupe de 4 mâles et 5 à 6 femelles semble être un ratio trés interessant.

On peut aussi maintenir les mbunas en trio, mais il faut faire attention car chez de nombreuses espèces les femelles ne se font pas de cadeau et la dominante peut tuer la dominée, le quatuor est alors une alterative interessante.

Dans certains cas, le couple peut tres bien marcher (Je fais l'experience en ce moment avec un couple de Cynotilapia zebroides Jalo Reef et tout se passe pour le mieux), mais c'est loin d'être une généralité.

Il est bien sur possible de mixer groupes et trios.

   

7) La nourriture

Les mbunas sont sur ce plan là insatiables, ils mangeront tout ce que vous leur présenterez, mais attention, ils deviennent vite obèses et celà provoque chez eux des laisions irremediables.

Il faut donc bien choisir la nourriture:

Paillettes ou sticks ou boulettes de très bonne qualité (personnellement je donne en alternance Des paillettes riches en spiruline, Hikari Staple Baby et HQ Algues comme nourriture de base et Hikari Gold Baby de temps en temps), ces nourritures étant trés riche, 1 à 2 jours de jeùn est trés profitable à nos protégés.

Surgelés: Mysis, Artemias (certains le déconseillent, personnellement je n'ai jamais eu de problème), Etc...

Certains préparent des nourritures maison à base d'épinard ou petits pois, Poissons ou crevettes, Spiruline, Complexe vitaminé. J'ai essayé une fois, je n'ai pas trouvé que le jeu en valait la chandelle.

Il faut impérativement éviter toutes les nourritures contenant du coeur de boeuf ou de la graisse animale.

   

8) La reproduction

Les mbunas sont des incubateurs buccaux maternels. Celà signifie que la femelle prend les oeufs en bouche de suite après la ponte, pendant que le mâle les féconde.

En fonction de l'espèce, de l'âge et de la taille de la femelle, la ponte peut être plus ou moins importante. Disons qu'une ponte de 20 à 25 oeufs est une bonne moyenne.

Il faut savoir que le plus dur n'est pas de mener à bien l'élevage et le grossissement des jeunes, mais bien la récupérations des alevins.

Il y a plusieurs techniques qui feront l'objet d'une autre page.

Pour se lancer dans l'élevage et la diffusion des reproduction, il faut beaucoup de place et on est vite envahi si l'on se prend au jeu, mais quel plaisir ...

 

 

9) Les maladies

Je ne m'étendrai pas sur ce sujet, n'étant pas expert, je dirais juste que si la maintenance est bonne, les mbunas sont suffisamment résistants pour que l'on ne soit pas souvent confronté à ce genre de problème.

Une nourriture variés en majorité végétale aide à éviter pas mal d'ennuis.

Les changements d'eau sont aussi un gage de réussite.

Si celà m'arrive un jour, ma solution c'est Cichlides.com.

 

Retour

  Visitez la page des Partenaires.  

Optimisé pour une largeur d'écran de 1200 pixels, il est nécessaire d'activer Javascript, Copyright 2004/2013 sErGiO13

Dernire modification de cette page le 22/03/2013 10h41